> Pourquoi tant de variation de pression ?

 Il est agaçant de ne pas pouvoir se doucher lorsque la machine à laver est en marche. Il est même horripilant de se voir administrer tout à coup un jet d’eau glacial, simplement parce que conjoint ou enfant tire de l’eau dans la cuisine !

Les troubles de pression peuvent également apparaitre sans raison apparente ; c’est alors une variation du réseau de distribution général qui perturbe votre alimentation privée. Trop d’usagers sollicitant les tuyauteries en même temps et c’est la panique…

 

 

> Quelle solution adopter ?

 Quelles qu’en soient les raisons, la solution est simple. Vous devez ajouter un surpresseur à votre tuyauterie ! Cet élément facultatif est en effet à ajouter à votre installation personnelle, en amont de votre compteur d’eau.

Un surpresseur est en réalité une simple pompe qui va booster votre arrivée d’eau. Il est recommandable lorsque le réseau arrivant chez vous propose une pression inférieure à 2 ou 3  bars.

Pour infos, un petit récapitulatif de la pression minimum pour chaque arrivée d’eau.

 

700_Pompe-surpresseur_3

 

 

> Comment faire les bons choix et s’équiper intelligemment ?

Pour choisir votre surpresseur, évaluez au préalable vos besoins quotidiens en eau. Vous pourrez ainsi opter pour une pompe à la pression et au débit suffisant, adaptés à votre utilisation. Les installations sont en effet très différentes suivant les habitudes de vies ou le nombre d’habitants du foyer par exemple.

Pour plus de performance, le surpresseur peut être accompagné d’un réservoir. Un tandem pompe + cuve que l’on appelle couramment : groupe de surpression. Suivez ce lien pour de plus amples informations sur ce système complet, performant et plus durable.

 

L’installation d’un surpresseur est simple et peu couteuse. Tout dépendra bien entendu du type de pompe surpresseur choisi.

Comptez 300 € pour régler définitivement vos problèmes de pression, récurrents et abominablement agaçants au quotidien !