Bien souvent, nous arrosons trop ou trop peu, au mauvais endroit et au mauvais moment. Aujourd’hui, quelques conseils simples pour que le bricoleur du dimanche devienne un jardinier accompli.

 

illustration-centre-accueil

 

Dans un premier temps, n’arrosez que si nécessaire. Touchez la terre pour en vérifier l’humidité et abstenez-vous en cas de doute. Trop l’arroser affaiblira votre plante et facilitera le développement des maladies et de la mousse.

Regardez bien la météo pour limiter les arrosages intempestifs.

Préférez arroser tôt le matin hors saison et tard le soir durant l’été.

 

Je tiens également à démanteler une idée reçue bien ancrée dans notre inconscient collectif. Arroser en plein soleil ne brûle pas la plante, c’et totalement faux. Cette démarche est stupide certes, mais pas pour les raisons que l’on croit.

Arroser en pleine chaleur provoquera une évaporation importante et votre plante ne sera qu’à peine hydratée. Inutile, mais pas dangereux donc.

 

Préférez arroser au pied de la plante plutôt qu’un arrosage total, englobant les feuilles (exception faite pour les plantes du potager).

Le système d’irrigation goutte à goutte est ainsi un concept écologique, économique et astucieux !

 

Un dernier petit conseil pour la route ; arrosez généreusement vos plantes 24 heures avant de leur administrer une dose d’engrais !

 

Encore plus de conseils arrosage en suivant ce lien, plus orienté sur les économies d’eau. Comme il est dit dans cet article, il faut arriver à un arrosage juste ce qu’il faut grâce à différentes astuces.